Archives du mot-clé réunion

Le pilotage, au service de la coopération

Piloter, ou … Alimenter (le groupe) > Réunir > Projeter > Accompagner

Notre école cherche à développer la coopération, en évitant la réunionnite . Nous fonctionnons donc depuis 3 ans par pilotage.

Un groupe restreint prépare la réunion pour les autres , débroussaille, réfléchit, et propose un ordre du jour, des pistes de travail, des stratégies , … Les collègues savent ainsi ce qu’ils doivent apporter  en réunion pour que la mise au travail soit efficace.

Réunion préparée, amorcée, animée, … par les pilotes.

Nous avions  décidé d’engager l’école dans la journée nationale contre le harcèlement et j’avais choisi de piloter ce projet pour l’équipe.  Je vous propose donc ci-dessous le document d’amorçage que j’ai préparé pour  lancer le projet

Alimenter: préparer le terrain, réfléchir à des possibles, chercher des ressources, proposer un échéancier. Cette fois, ce travail prend la forme d’un article sur le BLOG de l’école.

⇒ @WEb >> un pilotage, sur le site de l’école RUCKLIN

Réunir: présenter au groupe le fruit du travail préparatoire, valider ou invalider le propositions, en faire de nouvelles, faire des choix, s’engager, …

capture-decran-2016-10-24-a-19-55-23

VADÉMÉCUM 2016-2017

Un VADÉMÉCUM, instituant les pratiques de l’école ?

Certains pourront se demander à quoi ça sert…

À accueillir les nouveaux enseignants de l’école, sans avoir à répéter les choses pour les anciens et donc éviter à ces derniers des pertes de temps ! Évitons la réunionnite !

À pérenniser des pratiques qui règlent le fonctionnement de l’équipe,  qui donnent la couleur de l’école en terme d’éthique professionnelle.

À anticiper des conflits qui peuvent survenir dans tout groupe humain, sur des questions délicates: répartition des classes, des élèves, …

À assurer la SÉCURITÉ et le SUIVI des élèves, …

Il s’agit donc de disposer d’un cadre de référence , utile, toujours re-négociable, adaptable en fonction des constats et des besoins…

Plus l’équipe se stabilise, et moins ce cadre écrit peut sembler nécessaire !

Et pourtant, chacun sait que tout projet finit par souffrir d’une perte de MÉMOIRE !

Alors, ce VADÉMÉCUM est une mémoire !

Il est aussi un instrument de lisibilité, vis à vis de nos partenaires.

Je vous en propose ici une version anonymée…

@PDF > vademecum-2016-2017-version-anonymee

capture-decran-2016-09-18-a-12-18-06

 

 

Prérentrée et liste des Sujets à traiter

On trouvera ici l’ordre du jour de la prérentrée… Une liste à cocher, non exhaustive et adaptable au contexte.

@PDF Ordre du jour Prérentrée et Jours suivants

On trouvera en complément, ici, d’autres documents utiles pour organiser ces réunions déterminantes pour l’année scolaire.

Une grille d’auto-positionnement, pour une réunion de rentrée efficace…

Chaque année, les équipes doivent faire des choix, clarifier les modalités du travail collectif, décider de ce qui fera les priorités de l’année…

Pour éviter les temps infinis de discussions, je propose chaque année une grille d’auto-positionnement sur toutes ces questions, histoire d’y réfléchir avant la réunion.

Bien sûr, cette grille n’est pas transférable à l’identique, elle dépend étroitement des pratiques propres à chaque école !

C’est une idée, juste une idée … et c’est pour ça que je vous la propose en PDF, et non en format modifiable.

@PDF > Grille d’auto-positionnement Prérentrée 2016

Réunion des parents de futurs CP

En juin, prépare ta rentrée…

Accueillir les nouveaux parents  des élèves qui arriveront au CP en septembre.

Faire connaissance, découvrir les maîtresses, les locaux, le fonctionnement d’une classe de CP et ce qui change quand on passe d’une école maternelle à une école élémentaire.

Faciliter l’implication familiale si importante pour la réussite scolaire en donnant les bonnes informations, en commençant un partenariat basé sur la complémentarité…

Capture d’écran 2016-05-23 à 06.02.14

@PDF > Réunion Parents Futurs CP 2016

L’écrit collaboratif… un outil au service du groupe

J’ai testé pour vous…

Bon, vous l’savez chers lecteurs directeurs,  la co-construction à 15 … c’est difficile ! Et cette difficulté remet en cause le travail d’équipe, fait le bonheur des contempteurs du collectif!

Les réunions plénières devraient être réservées à l’amendement, au choix, aux décisions, à partir de travaux préparatoires proposés par des petits groupes qui se réuniraient en amont pour construire.

Je teste en ce moment un éditeur d’écrit collaboratif destiné à préparer une réunion plénière qui aura lieu en janvier 2016.

Il s’agit de doter progressivement le groupe des ressources nécessaires, de donner la possibilité à chacun de faire des propositions de contenus, d’achats et d’actions au service de notre projet « éducation morale et civique » .  Ainsi chacun pourra quand il le souhaite et s’il le souhaite, alimenter l’équipe de ses trouvailles et propositions.

Arriver en réunion avec les documents nécessaires, avec des sujets déjà explorés, avec des propositions déjà réfléchies…

Une tentative de collaboration à distance! J’vous donnerai des nouvelles dans quelques semaines!

Logiciel: Framapad

 

Réunionnite, comment l’éviter ?

Réunionnite, la maladie du siècle ?

J’sais pas si z’êtes comme moi chers collègues, mais j’passe un nombre non négligeable d’heures en réunions diverses et variées!

Et encore, je fais le tri ! Avec parfois quelques rappels à l’ordre !

Hein ? Quoi ? Moi aussi j’organise des réunions ? Est-ce que je n’inflige pas à mes collègues la « réunionnite » ?

Question cruciale, chers directeurs en herbe, si l’on veut développer le travail d’équipe! Quand on veut convaincre de son utilité, la première condition, c’est d’éviter le sentiment de perte de temps !

Première condition, on ne se réunit pas pour se réunir ! J’exagère ? Que nenni ! Qui n’a pas déjà eu cette impression?

Alors, pour l’éviter, il faudra veiller à l’authenticité du projet qui doit engager chacun des acteurs ! Cette condition nous renvoie au projet global, à sa clarté et à sa lisibilité !

Clarté et lisibilité, Fijalkowien oblige !

La deuxième condition est une question de technicité!

D’abord identifier clairement celui qui anime !

Pas de réunion sans ordre du jour transmis à l’avance, sans « techniques d’animation » (comme dans une classe) , sans timing et surtout sans idée claire de ce qu’on en attend !

Perso, je commence toujours par une phrase rituelle …

« Quand nous nous nous quitterons tout à l’heure, nous aurons répondu à telle ou telle question, pris une décision sur, organisé…. »

Bref, annoncer le menu comme au restaurant !

Mais aussi, conclure par une rapide synthèse des avancées du groupe , pour rappeler les décisions prises, les échéances, la suite à donner, … avant de transmettre à chacun un compte rendu écrit !

Comme avec des élèves vous dis-je ! Pas de fin de séance sans ouverture sur la suivante !

Mais si la réunionnite était d’abord l’affaire de tous ?

Il est bien commode de renvoyer l’inutilité d’une réunion à un seul (le directeur dans le cas qui nous préoccupe!), auto-protection de celui qui veut se dédouaner d’une part de ses responsabilités collectives!

Que faites-vous , oui VOUS … pour que vos travaux collectifs soient productifs ?

Alors, pour que chacun prenne bien conscience de ce qui se joue dans ces moments-là, nous testons dans notre école, la technique du pilotage !

Chacun prend en charge un sujet ou un projet, qu’il pilote et anime…

Et ça change bien des choses!

Quand on se retrouve dans la position d’animateur, on comprend les contraintes et difficultés de celui qui officie : on ne corrige plus ses cahiers, on évite les apartés bruyants, on apprend à être là pour le sujet et pour la personne qui conduit la réunion!

Le respect s’installe ! Si, si … le respect !

Il y a en outre une valeur ajoutée à ce système: la valorisation des personnes qui trouvent une place reconnue dans le groupe !

Et chers amis, il en va des adultes comme des enfants: nous avons tous besoin de faire l’expérience de la réussite, y compris dans le collectif !

Le directeur est là pour favoriser l’émergence de cette expérience !

Ma plus belle récompense cette année?

Quand j’ai surpris une collègue, à l’issue d’une réunion de 4 heures un samedi matin, confiant à l’une de ses voisines:

« Ah c’était bien, j’ai appris plein de choses aujourd’hui! »

Ce n’est pas moi qui animais ce matin là, mais des collègues qui ont capté, captivé, apporté le fruit de leur travail, … éprouvé le plaisir de la reconnaissance de leurs pairs !

Plus beau jour de mon année professionnelle !

PS / Merci à mon tweet’ami pour son illustration 😉 Mieux vaut un bon dessin qu’un long discours…