Archives pour la catégorie Suivi des élèves

Soutien au Comportement Positif

Une équipe de chercheur canadiens (Steve Bissonnette) a mis au point un programme de Soutien au Comportement Positif, programme d’enseignement explicite des comportements attendus… pour favoriser la restauration ou l’instauration d’un climat favorable aux apprentissages.

Ce programme ressemble curieusement au travail entrepris dans mon école  de 2013 à 2017…

Il présente ici l’avantage d’entrer dans un protocole de recherche et donc d’être formalisé et transmissible. Je vous propose ici quelques outils permettant d’accéder rapidement à ces propositions …

Pour être totalement clair, je précise que ce travail se réfère à un courant pédagogique  (Pédagogie Explicite)

Des PDF > SCP ;  SCP

Un diaporama> Le SCP

Premier Bilan dans des écoles québécoises > Bilan

Le SCP en France >réseau Canopé

Publicités

Fluence de lecture

La fluence de lecture, en libérant de l’espace de travail, participe sans doute à l’amélioration de la compréhension d’un texte lu.

Je vous propose ici quelques adresses permettant de travailler sur cette question. Tous ces travaux sont issus des recherches du laboratoire de Cogni-sciences de Grenoble qui avaient abouti à une production aux éditions de la Cigale.

Il me semble important, quand on produit et partage sur le WEB, de citer ses sources d’inspiration…

Pour avoir testé 9 « générations » de CE2 avec les outils de la Cigale et avoir conduit chaque année des modules « Maclé Adaptés » avec plus de 600 enfants, nous pouvons attester que:

Les élèves qui profitent le plus de ces exercices sont situés dans une zone médiane;

Les élèves en grande difficultés ne  progressent pas ou peu.

Ce travail basé sur la répétition n’est pas toujours adapté à certains obstacles, et va même parfois jusqu’à les renforcer !  Attention donc à ne pas prescrire ce travail sans vérifier qu’il est bien adapté aux difficultés de lecture que l’on cherche à résoudre. L’observation clinique est donc, ici comme ailleurs, fondamentale.

Je pense enfin que cette activité n’est pas la plus pertinente qui soit, dans la mesure où la mémoire vient parfois très vite remplacer l’identification des mots par décodage. Il reste, de mon point de vue, à créer un outil proposant des textes remettant en scène des mots identiques dans des contextes différents. J’avais ébauché un tel travail – Repetext – pour des CP et des des CE1 en grande difficulté! Avis aux maisons d’édition !

On trouve gratuitement  en téléchargement 2 tests (Monsieur Petit et Monsieur Géant)  permettant de situer le niveau de fluence de ses élèves, avant et après un module consacré à cette capacité.

IEN Pontivy (gratuit) > CM:  FLUOR

Teacher Charlotte (gratuit) > CE CM:  Velocyraptor

instit90 (CP et CE1) avec adaptations spécialisées. Ce travail avait été élaboré il y a 8 à 10 ans,   au départ pour combler l’absence de textes (ed. la Cigale)  adaptés pour des enfants de CP ou de début de CE1. Depuis, un fichier de niveau 1 est sorti et a complété l’offre de cette maison d’édition. On trouve désormais de très nombreux sites où les adaptations proposées ont été reprises.

Ed la Cigale (payant, mais plus complet) > Fluence

Capture d_écran 2017-12-18 à 07.09.50

Fiche de suivi individuel des aides

Dans le cadre de notre politique d’aide, nous essayons de garder la trace des aides dont chaque élève bénéficie durant son passage à l’école primaire.

Cette fiche mise à jour est collée dans le dossier scolaire : elle est renseignée chaque fin d’année par tous les enseignants de l’école.

Le dossier scolaire est ensuite donné à la famille en fin de CM ou détruit.

 

capture-decran-2016-10-16-a-07-19-17

@PDF  fiche-suivi-des-aides-2016

P.A.P

« Le modèle national de Plan d’Accompagnement Personnalisé (PAP) pour les élèves présentant des troubles dys. Ce document propose, en particulier, des adaptations qui peuvent tout à fait être mises en place pour d’autres élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages »

 

 

Ça ne nous regarde pas ?

Faut-il que l’école se mêle de ce qui se passe sur le chemin de l’école à la maison  ?

À la Rucklin, la violence ne passera pas !

Échelle de sanctions, règlement positif des espaces collectifs, « messages clairs », travail sur l’expression des sentiments, Discut’Café et BLOG (LaRucklin)  pour parler de tout ça avec les parents, cour ouverte, classes ouvertes, surveillance active, etc. …

Un résultat positif: plus de violence pendant le temps scolaire ! Les grands, en particulier, ont compris , respectent… s’adaptent et déplacent parfois,  la violence sur d’autres temps, d’autres espaces: le temps de la restauration, le chemin de l’école à la maison!

Paradoxalement (pas tant que ça en fait) , pour quelques plus petits, c’est plus difficile…

On pourrait parler d’échec, penser que le transfert des attitudes ne se fait pas, mais que ce n’est déjà pas si mal puisque l’école est apaisée, le climat apparemment serein, les apprentissages possibles… 

Cour apaisée, mais qu’en est-il des têtes quand on se fait embêter sur le chemin de l’école à la maison?

Quand la violence interdite à l’intérieur se déplace à l’extérieur (très partiellement seulement, heureusement… mais nous avons eu un cas cette semaine) , que devons-nous faire ?

Répondre que c’est sur la voie publique et que ça ne nous regarde pas  comme je l’entends parfois de certains collègues? On n’a pas le temps, c’est pas nos oignons, on va pas gérer tout le quartier ! Le retour à la maison, c’est de la responsabilité des familles !

Bien sûr, il y a du vrai dans tout ça ! 

ou

Prendre en compte ces comportements marginaux parce que ce sont nos élèves, parce que ce qui se passe aux sorties a inévitablement un impact sur ce qui se passe dedans, parce que ce n’est pas normal d’avoir peur de revenir chez soi, parce que des mamans viennent à l’école pour demander avec beaucoup  d’émotion notre intervention, parce que ces mamans ont intégré ce que l’on essaie de mettre en place en termes d’alliance et de confiance, parce que des pères qu’on ne voit jamais pourraient bien venir sur le trottoir devant l’école pour régler directement des comptes , parce que …. ?

Parce  que, en étirant notre action éducative jusqu’à ces temps et espaces, nous avons tout à y gagner à l’intérieur… en terme d’alliance avec les parents, condition absolue d’un impact durable ?

Parce que c’est un combat « politique » pour que la société laissée à nos enfants soit vivable ?

Une histoire vraie

Jeudi, 2 mamans viennent successivement rencontrer la maîtresse d’un enfant qui aurait frappé le leur à la sortie de l’école, « violemment, sur la tête! » . … Elles  viennent posément parce qu’elles savent que nous écoutons.

Discussion avec l’enseignante, que faisons-nous?

Cet élève qui frappe est en contradiction totale avec tout ce que nous essayons de faire pour enseigner la maîtrise des affects;  les mères sont venues avec confiance parler de leur crainte et de leur révolte ?

Décision est prise de gérer le problème.

Temps 1


Investiguer, comprendre l’évènement

Les victimes et l’agresseur sont reçus  pour une confrontation!

Parole donnée aux victimes qui racontent, puis à l’agresseur…

Temps distancé, émotion à distance, parole donnée et respectée par les protagonistes qui ont l’habitude de s’écouter grâce aux débats philo et aux messages clairs!

On peut parler !

Comme souvent, on se retrouve dans une spirale d’agresseur agressé. L’une des victimes admet avoir eu une part de responsabilité  en « enquiquinant » et en « insultant » . Pour l’autre, c’est plus trouble !

« Je sais qu’il ne faut pas taper, mais je n’ai pas réussi à me contenir ! » dit l’agresseur qui peut parler de sa colère

On peut parler !

Comprendre l’enchaînement des évènements – moqueries, insultes, violence – pour ne pas se laisser à nouveau entraîner, trouver des alternatives, prendre conscience des conséquences possibles pour la santé, pour l’ambiance entre élèves, entre parents, pour les enseignants qui doivent s’emparer du problème….

Rappel de la LOI !

Faut-il appliquer l’échelle de sanctions de l’école pour ce qui se passe dehors, devant l’école et sur le chemin de l’école ?

Temps 2


Retour vers les parents

Je crois en l’institutionnalisation que permet l’écriture!

Une lettre traduisant le traitement de l’évènement par l’école est écrite et sera donnée en mains propres ce lundi aux 3 mamans concernées.

Elle cherche à associer les 3 familles – victimes et agresseur – à la gestion des actes, à partir d’une affiche produite par l’école dans le cadre de son travail contre la violence. Elle rappelle la LOI, distribue les responsabilités en insistant sur le fait que l’analyse n’est pas binaire – les bons et le méchant – comme on pourrait le croire, que les parents et l’école doivent être ensemble pour opposer à ces comportements un même front: « On ne veut plus voir ça, la violence n’est pas une réponse adaptée , les moqueries et insultes produisent de la violence! »

Dans le cadre des partenariats REP, la lettre anonymée sera envoyée  à la Police Municipale, au Commissariat et à la DSDEN (IEN). Les protagonistes et les familles en sont informés.

Temps 3


Peut-être réunirons-nous les trois familles autour d’une table pour nous mettre d’accord et recevoir ensuite les 3 enfants et leur signifier l’alliance  des adultes !

La lettre en PDF, anonyme, of course…. pour avis constructif : Lettre résultats des investigations acte violent

Temps 4


L’évènement fera l’objet d’une discussion en Conseil des maîtres:

La réponse apportée à l’évènement ! Qu’en pensez-vous ?

Faut-il étirer notre échelle de sanctions aux abords de l’école et au chemin de l’école à la maison ?

Capture d’écran 2016-05-01 à 08.15.55

 

 

 

Projet CP

Depuis quelques années, nous faisons le constat que de plus en plus d’enfants ne sont pas prêts pour entrer au CP et démarrer un apprentissage  systématique du code. On observe des décrochages précoces d’enfants qui ne comprennent pas ce qui se joue à l’école,… et qui finissent par ne plus rien faire lors du passage au travail individuel.

Instabilité posturale, attention et centration sur l’adulte difficiles, problèmes de compréhension de la langue d’apprentissage, conscience phonologique non mise en place , difficulté à descendre au phonème,  pas de construction du nombre (nombre 3 pas acquis, comptine jusqu’à 5 instable, …), etc. …

Les difficultés sont de différentes natures, mais récurrentes depuis 3 ans.

L’équipe des maîtres de CP et d’enseignants RASED a donc tenté de trouver des réponses : je vous propose ici le fruit de notre travail , un projet CP qui engage chacun des enseignants dans des aménagements importants des pratiques de classe.

Prise de risques rendue acceptable par une dynamique de groupe: en réfléchissant ensemble, en construisant ensemble, on partage les responsabilités et la surcharge de travail !

Vous trouverez progressivement les bilans d’étapes de déroulement du projet, …

Projet CP septembre 2015

Capture d’écran 2015-10-15 à 07.11.42

Bilan annuel des aides

Tenter de maîtriser les parcours individuels, garder en mémoire ce qui a été repéré, transmettre les informations d’année en année pour une prise en charge précoce des difficultés… pas simple !

Nous avons imaginé une fiche BILAN ANNUEL DES AIDES et PERSPECTIVES qui devrait nous permettre de garder en mémoire, dans un document synthétique, le fruit de nos analyses et projets d’aide ou d’orientation.

Cette fiche sert de traces écrites du dernier conseil de suivi de l’année… C’est une façon d’anticiper la rentrée suivante, de démarrer sans perte de temps les aides spécialisées ou non…

@WORD   Tableau bilan des conseils de suivi

@PDF  Tableau bilan des conseils de suivi

Capture d’écran 2015-06-17 à 05.23.04