Archives pour la catégorie Non classé

Sanctionner, réparer ou punir

Bon, vous l’savez  cher(e)s collègues, nous avions beaucoup travaillé sur le climat scolaire en agissant simultanément sur plusieurs leviers en interaction .

La question des sanctions revient souvent quand j’interviens sur ces questions. Ce sujet est éminemment « polémique » tant il renvoie à des conceptions personnelles, parfois bâties sur des représentations issues de l’enfance.

Je vous vous propose ici une approche proposée par ac-lyon .  J’ai trouvé ce texte intéressant parce qu’il dit autrement ce qui  sous-tendait  le travail mis en place dans l’école où j’ai eu le bonheur de travailler ces dernières années.

Vous trouverez en fin d'article:

〉 Deux documents consacrés à la gestion des comportements difficiles (dont celui de Lyon)

〉 Une proposition d'un système pour la prévention des difficultés comportementales  issu d'une recherche canadienne s'inscrivant dans une démarche d'enseignement explicite  (S Bissonnette): le soutien au comportement positif (SCP)

〉Un lien vers notre règlement positif et notre échelle de sanctions

⇒ Qu’est-ce qu’une sanction ? Quelle différence entre sanction et punition ?


Sources: ac-lyon > Gérer les comportements difficiles

5 principes définissent les conditions de la sanction:

→ Principe d’individualisation:

  • la sanction s’adresse à un sujet, elle n’est pas collective.

→ Principe d’objectivation:

  • elle porte sur un acte.

→ Principe de signification:

  • la sanction doit donner du sens; il faut une parole de l’éducateur qui rappelle les mobiles de la loi et une parole de l’élève qui présente les mobiles de sa transgression. La confrontation des 2 mobiles fera naître la conscience personnelle.

→ Principe de privation:

  • une sanction ne peut être que la privation de l’exercice d’un droit; sinon, elle fait appel à la vengeance ou prend le caractère d’une humiliation.

→ Principe d’inclusion:

  • La sanction  n’a pas pour finalité d’exclure, mais d’inclure.

 Deux fonctions  de la sanction:

  • Réparation envers celui ou ceux qui ont été victimes de la transgression.
  • Ré-instauration de la loi.

Amener l’équipe à parler de « conséquence » plutôt que de « punition »

  • Une conséquence, contrairement à une punition, entraîne systématiquement une réparation du ou des gestes indésirables.
  • Elle permet à l’élève de faire un lien de cause à effet entre ses comportements indésirables et la situation dans laquelle il se trouve.
  • Cette conséquence doit être accompagnée d’une information à l’élève de ce qu’il aurait pu faire pour éviter d’en arriver là : l’aider à trouver des moyens de contrôler ses réactions.

Une fois la réparation effectuée … 

Difficile pour l’enseignant de faire « comme s’il ne s’était rien passé » Comment travailler l’accueil qui est déterminant pour l’élève, pour l’enseignant, pour les autres aussi ?
Comment aider l’enseignant à « effacer l’ardoise » et à porter un « regard cinéma » plutôt qu’un « regard photo* » sur cet élève ?

 

*Jacques Lévine, docteur en psychologie, psychanalyste. « Le regard photo, c’est l’œil fixé sur le négatif, ce qui a refermé la temporalité sur les difficultés. Le regard cinéma, c’est inscrire l’enfant dans une temporalité réouverte. C’est lui donner à intérioriser que, malgré toutes les difficultés que cela semble présenter, il lui est possible de se vivre comme porteur du passé qu’il a eu, comme porteur de son présent, mais aussi comme porteur d’une trajectoire qui situe et relativise passé et présent, pour que la vie puisse continuer.»

Une fois la réparation effectuée …

  • Construire des adaptations pédagogiques et mettre en place un cadre de travail apaisant, contenant, rassurant et structurant pour ces élèves (et pour les autres ! Et pour l’enseignant ! )
  • Proposer des outils pour accompagner l’élève
  • Aider à formaliser un lien avec la famille
  • Analyser pour anticiper
  • Garder trace des faits pour mieux analyser et mieux remédier
  • Initier et encourager des réunions pour mobiliser toute l’équipe : réunions pour  faire un état des lieux, pour anticiper, pour prévenir

 

4 liens:

Capture d_écran 2017-11-25 à 07.45.38Nos sources : ac-lyon > Gérer les comportements difficiles

Le système SCP > Soutien au Comportement Positif  (pédagogie explicite)

L’école Rucklin (2015) : Du règlement positif à l’échelle de sanctions

ac-caen > Prévenir et gérer les comportements difficiles 

 

 

Publicités

Salut la compagnie!

Dernier jour d’école…

Texte du petit matin, écrit pour remercier mes collègues, qui chaque jour du mois de juin, m’ont réservé une surprise…

 

Dehors la nuit est encore là, pas un bruit…
Si, au loin, le bruit de pneus sur l’asphalte, des gens qui partent au travail…

Ce matin, je me lève encore plus tôt que d’habitude…
Réveillé par le sentiment confus de basculer.
L’urgence diminue,
Il me reste cependant encore 10 tâches importantes avant de lâcher prise,
Avant de donner les clefs
à mon successeur!

Jacques est passé hier soir,
Il veut me rencontrer,
Je le sens déjà chez lui.
Sans le savoir, il me pousse dehors,
C’est bien !

Donner les clefs de cette école,
C’est comme quitter une maison ,
Temps de conscience du temps qui passe …
Je voulais, avant de partir ce vendredi soir,
par écrit vous remercier,
parce que je ne sais pas le faire oralement…
parce que je sais que ce soir, tout le monde
partira vite vers des vacances méritées.
Impatience de bonheurs attendus!

Vous remercier pour ce mois de juin,
qui fut ponctué de douceurs rassurantes,
Moi que le doute agite
alors que chaque jour je me demandais
si j’oeuvrais pour le bien de notre communauté,
vous enseignants, eux nos élèves et parents d’élèves…

Ma nostalgie n’est pas la vôtre,
et savez-vous
que depuis mon bureau
je n’aimais rien tant
que vous entendre rire
dans la salle des maîtres à côté !
De grands changements s’annoncent pour beaucoup d’entre vous,
Enfants à naître, et projets de vie…
Je vous souhaite le meilleur.

Ce matin, une dernière fois,
Je vais prendre mon vélo,
Pour que le trajet dure un peu plus longtemps,
Histoire de ressentir aussi , une fois encore,
Sur le chemin d’un retour souvent tardif,
Ces instants fugitifs et incontrôlables,
Où le sentiment du bonheur vous submerge !

Faisons de ce vendredi de veille de vacances,
un temps léger,
porteur de mille promesses
de temps partagés entre famille et amis.

Merci à vous, et continuez à rire,
à jacasser en salle des maîtres !
Mes oreilles, enfin, ne souffriront plus !

Salut la compagnie!

Une dernière Gazette, un bilan pour un projet

La rentrée 2017 sera une année de changement … Nouveau directeur, départ d’une collègue et 3 congés de maternité ! Toutes ces personnes ont largement participé  à la genèse  du projet!

S’il ne faut pas avoir peur du changement, source d’analyses et de nouvelles hypothèses posées sur des besoins, il faut cependant veiller à inscrire les (bonnes) pratiques dans la durée pour obtenir de réelles avancées.

On s’épuise à toujours tout recommencer !

La Gazette qui suit est là pour garder en mémoire ce qui a été fait ces 4 dernières années, pour faire des choix, continuer ou arrêter, adapter aux nouvelles sensibilités…

Tout ne reposera pas sur le nouveau directeur, mais sur l’ensemble de l’équipe, sur la volonté des « anciennes » de continuer ou non…

Cette Gazette n’est en aucun cas un héritage! 

C’est juste un outil de travail , un état des lieux permettant au groupe qui se reconstituera partiellement de construire de façon singulière et originale, d’innover peut-être…

GAZETTE N°130 Bilan climat scolaire

Quel beau moment !

Cette année, la fête aura été simple. Pas de spectacle, faute de temps !

La fête avait été annulée pour déménagement, puis reprogrammée tardivement une fois le rénovation repoussée.

Après-midi festif, pour les enfants: jeux (beaucoup plus que d’habitude) , gâteaux, boissons, …

Enfants calmes, heureux, souriant, courant de jeux en jeux,  … longtemps!

Parents assis, discutant, souriant, ….  longtemps!

Pas une tension, par une dispute, …

Pas de spectacle ? 

Si !   Une surprise !

Tous les élèves et toutes les enseignantes ont dansé et chanté pour Maître Sylvain (le directeur) qui s’apprête à prendre sa retraite !

Moment émouvant, inattendu !

Le plus beau des moments pour pousser une porte un peu lourde. Pas facile d’arrêter un métier que l’on a aimé!

Allons, chers collègues, parents en enfants… vous allez me manquer!

Mais je vous souhaite  à tous d’être heureux , dans une société où il fait bon vivre ensemble!

Et hier soir, tous ensemble, parents et enseignants… c’est ce que nous avons ressenti  en partageant un repas .

« Vous nous ouvrez votre école et vos classes, alors nous vous ouvrons notre maison ! »

Quelle magnifique formule !

Qu’est-ce qu’on était bien ensemble !

Une communauté réunie par une valeur partagée, nos enfants,…

et par bien d’autres choses quand on prend le temps de discuter !

Nos enfants? Ils portent  notre avenir! Prenons bien soin d’eux ! Continuez!

Merci à vous tous,

Sylvain Obholtz

Mon dernier Conseil d’école Coopératif

L’autonomie, la participation, la collaboration… une liberté, le pouvoir d’agir sur le courant des choses, mais une responsabilité en plus…

Tous les enseignants le savent : plus on donne de l’autonomie aux élèves, plus on cherche à les responsabiliser, à les transformer en acteurs de leurs propres apprentissages, et plus la tâche du maître s’alourdit ! Plus on libère les élèves et plus on doit organiser la classe. Un paradoxe apparent dont il vaut mieux avoir conscience si on ne veut pas installer le désordre !

Ce qui est vrai pour la classe (Freinet, Oury) est vrai pour notre conseil d’école participatif et donc pour le directeur de l’école...

Un observateur (non averti) de l’un de nos conseils pourrait se dire que le Directeur a trouvé là, le moyen de faire faire par les autres, un travail qui, selon je ne sais quel règlement implicitement admis, lui serait réservé !

Que nenni : un conseil participatif[1] demande bien plus de travail de préparation au directeur qu’un conseil classique où il monopolise la parole en traitant de tous les sujets. 

Il doit d’abord partager toute l’année l’information, pour faire sortir l’enseignant de sa classe et développer un paradigme collaboratif …

Tout ceci vise donc le glissement professionnel de chacun des enseignants, d’une posture individuelle classo-centrée à une posture collaborative et collective : « Mon espace de travail, c’est d’abord la classe, mais c’est aussi l’école, parce que je n’y suis pas seul  et que mon action impacte celle de l’autre, des autres … »

Partager l’information en amont, c’est un travail : Gazette, BLOG, veille sur le WEB et la messagerie électronique, …

Partager l’information, c’est aussi accepter de perdre un peu de son pouvoir (un pouvoir illusoire).

La préparation d’un tel conseil est bien plus exigeant : il s’agira de donner à chacun les moyens de traiter efficacement du sujet choisi, car l’image personnelle des intervenants est en jeu, l’image de l’école aussi…

C’est aussi un travail supplémentaire pour les enseignants : si le partage de l’information demande du travail, la réception de l’information demande des efforts : effort de lire, de retenir, de noter dans son agenda…

Efforts partagés !

Mais à la clé ? Des conseils plus vivants, une image d’équipe donnée aux partenaires, une appropriation par chacun des grands enjeux de l’école…

Bref, c’est la raison d’être de notre Gazette n°126, numéro spécial « Conseil d’école », dans une volonté de clarté cognitive faisant de chacun d’entre nous, un RESPONSABLE de notre destinée collective.

Ce faisant, nous tentons de passer d’un concept de liberté pédagogique individuelle à un concept de responsabilité individuelle et collective !

Un changement de posture pas si facile et pas si anodin qu’il n’y paraît !

[1] Conseil participatif : chaque participant traite d’un sujet touchant à l’école… le directeur anime les débats.

Assurances ou pas assurances?

Assurance ou pas assurance... couverture civile ou individuelle? Attention, sur ces sujets, il vaut toujours mieux aller chercher les informations à la source, c'est-à-dire dans les textes officiels ou dans les circulaires départementales. 

L'article ci-dessous, n'a d'autre objectif que d'attirer votre attention sur ces questions de droit...

Tout dépend du type de sortie: obligatoire ou facultative, temps scolaire ou dépassant le temps scolaire?

Très difficile en fait de contrôler toutes les assurances des élèves.

Certains, dans mon école, n’ont pas d’assurance …

Alors le mieux?

Une assurance collective (Type OCCE) qui couvre l’ensemble des élèves de l’école et vous partez tranquille!

Capture d’écran 2017-01-21 à 06.25.20.png

Pour tout savoir:

http://eduscol.education.fr/cid48570/sorties-scolaires.html

circulaire de 1999 sur les sorties scolaires