Règlement de Cour de Récréation

La cour de récréation, espace crucial quand on veut travailler sur le climat scolaire ! Bien des conflits enfantins, bien des accrochages avec les parents partent de là ! 

Espace parfois désinvesti par les enseignants qui ont besoin de relâchement,  temps pourtant si important pour l’efficacité des apprentissages qui suivent ! 

Nous avons réinvesti la cour de récréation, comme un espace éminemment pédagogique, dans une volonté d’offrir un cadre contenant et donc rassurant, entre possibles et interdits !

Un cadre sollicitant ,  possibilité de ne rien faire, mais aussi espaces de jeux collectifs traditionnels, matériel de cour (balles, ballons, cerceaux, cordes à sauter, …)

Un cadre strict , connu de tous et appliqué fermement mais sans colère, associé à l’accueil de la parole enfantine, pour un début d’autorité bienveillante  !

La cour de récréation, un espace de travail intense pour les enseignants: intervention systématique sur tout geste interdit repéré, accueil de la parole, gestion des conflits, application de la sanction, …

Je vous propose ici « Le règlement de cour de récréation » qui fixe le cadre pour tous: enfants, parents et enseignants ! 

Des règles simples en nombre réduit, sur lesquelles l’école a fait un travail de communication et d’information , des sanctions graduées  avec une place donnée à la réparation !

Un protocole d’application de la règle : « Que viens-tu de faire ? Que prévoit notre règlement? Que vas-tu faire ?

Ce travail, associé à une diminution de la pression sociale en limitant le nombre d’enfants dans des espaces restreints, a produit une évolution positive des indicateurs que nous nous étions choisis pour évaluer l’efficacité de notre travail: sentiment d’apaisement, diminution du nombre d’accidents, disparition des intrusions d’adultes en colère, et peut-être le plus important, une remarque enfantine:

« Maître, c’est bien la cour depuis qu’il y a le règlement !« 

Mais attention, ce travail n’est jamais fini et nécessite de la part des adultes une constance difficile à maintenir, un  parti pris partagé qu’il faudra expliquer à chaque nouvelle arrivée dans l’équipe !

Le règlement que je vous propose comme base de réflexion est formulé en terme d’interdits ! Mes collègues souhaitent maintenant continuer ce travail dès la rentrée 2014, pour tenter de formuler les règles en termes positifs, histoire de mettre en avant les comportements attendus plutôt que les gestes proscrits .

 Un règlement, pour que la cour soit… un espace de re-création.

@PDF   Règlement simplifié de la cour de récréation

@WORD   Règlement simplifié de la cour de récréation

Capture d’écran 2014-08-15 à 06.43.08

Publicités

7 réflexions au sujet de « Règlement de Cour de Récréation »

  1. Ping : Tableau de Services de Surveillance | directeur90

    1. Akhenaton

      Bonjour,
      J’ai un cas d’un élève difficile dans l’école : un élève de CM2 avec AEMO, accueilli en cours d’année lors de son CE2 parce qu’il a été déplacé par l’IEN à la suite d’une situation difficile à gérer. Cet élève a agi très violemment en avril dernier envers un autre élève de CM2. Les parents de l’élève victime ont déposé une main courante; l’enseignante ayant subi par ailleurs des insultes de la part de cet élève avait dans la même période déposé aussi une main courante. L’élève a été convoqué au commissariat par une brigadier chef qui lui a redonné le cadre de la loi,à savoir : aucune insulte envers un professeur et le respect des autres, camarades et adultes. Elle lui a conseillé d’écrire une lettre d’excuse à l’élève ayant subi ses coups sur la cour de récréation. L’élève est parti une semaine avant la fin des cours en vacances; auparavant nous avions fait une équipe éducative avec l’infirmière et la maman en janvier; l’IEN était intervenue en conseil des maitres au mois de mars à la suite de son comportement qui se dégradait et face à son refus de travailler en classe. Lorsque la maitre E est présente dans l’école elle accepte de prendre l’élève sous sa coupe pour lui offrir un espace différent avec des élèves en difficulté. Je suis particulièrement inquiet dans la perspective de son retour à l’école au début du mois de mai. Il est parti de la classe en souhaitant « mauvaises vacances » à son professeur. Il répète qu’il s’en fiche. Nous n’avons pas refait un nième conseil des maitres avant les vacances mais l’enseignante m’a fait savoir que s’il recommençait les 1ers jours de son retour le même comportement, elle solliciterai auprès de l’IEN son déplacement d’école. L’IEN de son côté l’a déjà changé d’école une fois. Il n’est pas sur qu’elle refera cette démarche deux mois avant la fin de l’année scolaire. En temps qu’observateur extérieur et directeur expérimenté avec les actes d’incivilité quelles seraient vos recommandations ? Je vous remercie de votre écoute.

      J'aime

      Répondre
      1. directeur90 Auteur de l’article

        Bonjour,
        Difficile de répondre à distance sans connaître l’enfant…
        Cet enfant a déjà été changé d’école. Il y a eu équipe éducative… avec l’IEN ?
        La maman est-elle coopérative? Est-elle en demande d’aide ?
        Y a-t-il eu demande MDPH ? Pour une demande de PPS ? (prise en charge SESSAD ou autre…)
        Dans votre RASED, y a-t-il un maître G qui pourrait vous aider à mieux comprendre ce type de comportements et « prendre en charge » ?
        Nous avons régulièrement dans notre école des élèves présentant ce genre de comportements que nous ne pouvons qualifier de trouble tant qu’il n’y a pas de diagnostic posé.
        La seule réponse adaptée que nous ayons trouvée est la prise en charge collective par l’équipe, dans le cadre de ce que nous appelons un protocole d’urgence (quand la maîtresse ou les autres élèves n’en peuvent plus)
        Ce protocole peut (doit) inclure les parents quand il y a coopération et si la famille n’est pas elle-même en grande souffrance.
        Parallèlement à ce protocole, nous engageons généralement un travail avec la famille pour un signalement MDPH.

        Par ailleurs, il faut savoir qu’en cas de troubles de comportements, qui sont généralement l’expression visible d’un trouble intérieur, quand on agit sur un symptôme, celui-ci va se déplacer: la tension interne doit s’évacuer! (je ne suis pas spécialiste, c’est ce que je constate dans une observation néophyte: il est donc difficile d’agir sur tous les symptômes à la fois: violence, insulte, logorrhée verbale, … )

        Mais en êtes-vous là ?

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s